Dosso : Atelier de relancement des activités du Programme «Promotion de l’Equité-Egalité Sociale et de la Société civile au Niger » PROMEESS III dans dix (10) communes de la région

Ce Mardi 09 Aout 2022,  dans la salle des réunions du gouvernorat de Dosso,  s’est tenu l’atelier de relancement des activités du programme «  promotion de l’équité-égalité  sociale et de la société civile au Niger » PROMEESS III dans dix (10) communes de la région de Dosso.

 Cette activité qui consacre le démarrage des activités du programme PROMESS III a été initiée par l’ONG ADESP en partenariat avec CARE INTERNATIONAL et placée sous la présidence du Gouverneur de la région de Dosso,  Monsieur Albachir Aboubacar.

Il faut aussi noter la présence du secrétaire General adjoint de la région , Monsieur Halilou Abdoul-Aziz,  des préfets et des Maires  de la région, des chefs des services techniques régionaux et  départementaux, la coordinatrice Lefj de Care international Niger-Burkina, la coordinatrice technique PROMEESS III/ADESP Dosso, les responsables des FDS et plusieurs invités dont des femmes.

Dans son allocution, la représentante de CARE Niger, Mme Abdoulaye Fourera a salué la  forte mobilisation des femmes du programme MATA MASU Dubara  qui a connu plusieurs phases successives.

Madame Abdoulaye Fourera a expliqué que l’actuelle phase qui est PROMEESS III a démarré en mars 2020 pour une période de 5 ans (mars 2020-février 2025) et sera conduite dans 6 régions  du Niger qui sont Maradi, Zinder, Tahoua, Dosso, Niamey et Tillabéry.

Cette phase , a-t-elle poursuivi, vise à consolider les acquis des phases antérieures, suivant l’objectif global ci-après : « d’ici 2024, 310 000 femmes et filles vulnérables âgées de 11- 64 ans de 63 communes des six (6) régions de Maradi, Zinder, Tahoua, Dosso, Niamey et Tillabéry au Niger sont autonomes sur le plan socio-économique et politique et participent pleinement au processus de prise de décisions qui affecte leur vie ».

Dans la région de Dosso précisément, l’ONG ADESP a depuis juillet 2022, La responsabilité de poursuivre la mise en œuvre des activités du PROMEESS dans 10 communes à savoir Dankassari, Matankari, Tibiri ,Douméga, Guéchemé ,Dosso ,Birni Gaouré ,Fabidji , Koygolo et N’Gonga, issues de quatre (4) départements (Dosso, Dogondoutchi, Tibiri et Boboye), a-t-elle noté.

Les principaux objectifs de cet atelier sont de partager les principales informations sur le projet aux participants mais aussi de créer un cadre d’échange suivi d’une prise d’engagements par les parties prenantes (autorités administratives, coutumières, communales, autres partenaires) à soutenir la mise en œuvre du projet dans la région de Dosso.

Par conséquent, la représentante de Care Niger Mme Abdoulaye Fourera invite les participants à l’atelier à faire une synthèse  conséquente et  de proposer des recommandations idoines et opérationnelles pour produire des résultats probants dans la quête de l’amélioration des conditions de vie des femmes en général et en particulier pour leur autonomisation socio-économique et politique.

En prononçant son discours d’ouverture de l’atelier, le Gouverneur de la région de Dosso,  Monsieur Albachir Aboubacar, a salué cette initiative du programme PROMEESS III qui s’inscrit dans une suite logique des acquis des phases antérieures du programme MATA MASU Dubara (MMD) et surtout de ces deux (2) dernières phases relative à la promotion de l’équité-égalité  sociale et de la société civile mise en œuvre par CARE International au Niger.

Selon des informations officielles les phases précédentes ont permis de faire les réalisations suivantes :

  • Huit cent mille (800 000) femmes sont organisées et leurs connaissances améliorées.
  • Elles développent des activités économiques rentables et une frange d’entre elles participe à la prise des décisions tant au niveau communautaire que national.
  • Un mouvement de structuration faitière des structures MATA MASU Dubara se met  en place du niveau local, régional et national.

L’actuelle phase du programme PROMEESS III consolidera ces acquis et les renforcera davantage à travers le renforcement des capacités individuelles et collectives des organisations de la société civile et des structures MMD à travers :

  • Le développement de l’inclusion financière formelle et de l’entreprenariat des femmes et des jeunes ;
  • L’acquisition des compétences de vie et le renforcement de leurs capacités de résilience ;
  • La transformation des normes de genre pour soutenir les droits des femmes en mettant l’accent sur la connaissance de l’exercice de leur droits en matière de santé sexuelle et reproductive par les femmes et les filles ;
  • L’engagement des hommes, des garçons et des leaders religieux pour l’adoption des nouvelles normes sociales qui promeuvent les droits des femmes et leur permettent à participer aux prises de décisions à tous les niveaux.

En poursuivant son allocution,  le Gouverneur de la région de Dosso, Monsieur Albachir Aboubacar, au nom de toutes les populations de la région de Dosso, a adressé ses sincères remerciements à l’endroit de l’ONG  Action pour le Développement Economique et Sociale des Populations (ADESP)  dont les activités cadrent parfaitement avec le Programme de Renaissance Acte 3.

La présente rencontre nous permettra de relancer les activités du programme PROMEESS III dans la région de Dosso et de créer un cadre de concertation avec les autorités coutumières, les services Techniques et autres ONG intervenant afin de jeter les bases d’une  bonne et participative collaboration des acteurs communautaires, a affirmé le Gouverneur de Dosso.

C’est d’ailleurs pourquoi il a invité les participants à rester attentifs aux différents exposés afin d’enrichir les débats et aboutir à des recommandations pertinentes qui permettrons non seulement d’approprier les différents investissements, mais aussi et surtout de pérenniser les acquis.

Peu après la cérémonie de relancement des activités du PROMEESS III, les exposés ont commencé dans la salle des réunions avec l’intervention des participants qui, pour des questions d’éclaircissement, qui pour apporter une contribution dans les débats.

Dans l’interview qu’elle a bien voulu nous accorder, Madame Ousmane Mariama Zatao, Présidente  de  l’ONG ADESP a indiqué que leur vœu est de voir les parties prenantes s’engager pour contribuer à l’accomplissement et la mise en œuvre du programme.

D’ici 2025 il faut qu’il y ait 310 000 femmes avec un objectif d’impact et organisé sur le plan socio-économique et politique, renchérit-elle.

Dans ce même entretien elle a nous édifiés sur les trois composantes  qui constituent leur domaine d’intervention :

La première composante est la structuration d’où la création des groupes de 25 femmes qui seront accompagnés jusqu’à la maturation et seront encore mises en réseautage et après les amener à la fédération.

Chacune des ONG qui sont dans le programme PROMEESS III ont un plan de renforcement de capacité pour apprendre aux femmes comment s’impliquer dans les prises de décision au sein de la commune, de la région et au niveau national.

La deuxième composante est la création des activités où les femmes sont accompagnées à devenir  autonomes et faire aussi leur promotion dans l’entrepreneuriat  et enfin la troisième composante concerne la transformation des normes section spéciale pour  qu’il y ait un changement positif de comportement :  « il est important ici d’impliquer des hommes avec la création des plateformes, les Maire seront directement impliqués dans ce processus et aussi il y a  la création des fadas et ensuite il y aura les maris modèles pour que les autres puissent adhérer au programme pour une cohésion sociale et un mouvement d’ensemble pour un développement durable. »

                         Mahamadou Salaou Kallam &

                             Soumana Saidou Abdoul-Karim

Related posts