Session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication CSC au titre du mois de Mars 2022

Ce Lundi 28 Mars 2022, s’ouvrent les travaux de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication CSC au titre du mois de Mars.

La cérémonie d’ouverture officielle de ladite session a été conduite par le président du CSC, Docteur Kabîr Sani, en présence des conseillers et les membres du personnel administratif.

Cinq points étaient à l’ordre du jour à savoir :

  1. Examen et adoption du procès-verbal de la session ordinaire du mois de Février 2022 ;
  2. Informations sur le CSC ;
  3. Examen et adoption du rapport public 2020 du CSC ;
  4. Examen et adoption des rapports des travaux des commissions ;
  5. Questions diverses.

Il faut rappeler que «Le Conseil Supérieur de la Communication rend compte annuellement de ses activités au Président de la République, au Président de l’Assemblée Nationale et au Premier Ministre.

Aussi Il rend publics ses rapports d’activités.»

C’est dans cette logique que s’inscrit le point relatif à l’examen et l’adoption du rapport public 2020, a expliqué Docteur Kabîr Sani, dans son discours d’ouverture de la session.

Le Président du CSC a rappelé la loi N°2012-34 du 07 juin 2012, portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du Conseil Supérieur de la Communication et les textes subséquents qui justifient l’importance de produire  un rapport d’activités chaque année.

Ce rapport étant déjà rédigé par les rapporteurs du CSC, à la présente session les conseillers procèderont à son adoption après un amendement.

Selon Kabîr Sani, ce projet de rapport public comporte six (6) parties à savoir :

  • Première partie : Les activités de régulation des médias ;
  • Deuxième partie : Le renforcement de capacités ;
  • Troisième partie : Les publications ;
  • Quatrième partie : La coopération et le réseautage ;
  • Cinquième partie : La gestion des ressources humaines financières et matérielles
  • Sixième partie : Les difficultés rencontrées et recommandations.

En poursuivant son allocution, Docteur Kabîr Sani a invité les Conseillers à un examen minutieux de ce rapport qui donnera un aperçu du travail effectué au titre de l’année 2020, ainsi que les difficultés rencontrées et des recommandations à faire pour améliorer l’environnement de la régulation des médias.

Toutefois, le Président de l’instance de régulation des médias a souligné le point relatif à l’examen et à l’adoption des rapports des commissions d’instructions et tous les autres points que les conseillers devront débattre avec la plus grande attention et conformément à leurs attributions.

Issa Moussa