Mairie : Accusé à tort ou à raison Oumarou Dogari est un bon administrateur

Cette affaire dite de suspension de 65 agents de la mairie défraie la chronique et à force d’être interprétée par plusieurs personnes dont les avis divergent l’on est confronté à un problème de choix.

Une grande majorité qui crée toutes les rumeurs en parlant de politisation de l’administration et de vengeance à toute épreuve.
Une autre grande majorité qui se veut conformiste pense que ces agents ne sont plus compétents à accomplir leurs tâches quotidiennes.
Selon une source digne de foi, le Député Maire Oumarou Dogàri n’a pas voulu pris cette décision de mettre une soixantaine de responsables de familles au chômage.
Mais il le devait à son serment pris solennellement devant le conseil de ville et c’est là matérialisation de cette volonté d’insuffler une gestion transparente et profitable à l’institution municipale qu’il dirige ue beaucoup n’ont pas compris.
Cela dit, entre les intérêts de 65 personnes et le développement durable de la ville de Niamey, lequel faut-il prioriser ?
Pourquoi Dogari s’en prendra-t-il à des administrés après le vote qu’il sera capable de gagner sans eux ?
Cette affaire n’a rien de politique pour qui sait bien les raisons pour lesquels ces agents ont été remerciés.
Quant à la personnalité politique du Maire Oumarou Dogari, il serait absurde de lui infliger tous ces torts pour se faire justice.
Pourquoi ne pas parler de son appui constant accordé aux agents en difficultés ?
En d’autres termes, l’histoire a démontré que dans nos mairies certains agents délaissent leur travail pour s’adonner à des pratiques mafieuses.
Tout le disfonctionnement de l’administration se résume à ces pratiques qui ne l’honorent pas.
L’idée de vengeance politique ne tient pas ici puisqu’il n’en est pas question.
Cherche-t-on à ternir son image pour avoir tout simplement pris ses responsabilités ?
Ces allégations n’ont aucune finalité ue de brouiller se rapports avec la hiérarchie.
Enfin, il faut saluer un modèle de gestion collégiale de la ville à travers cette franche collaboration entre Oumarou Dogari le Président et ses deux adjoints.
I M

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *