Deuxième session ordinaire du Conseil régional de Dosso au titre de 2021 Des Analyses sur la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique, les secteurs sociaux de base, le recrutement d’un receveur du conseil régional

Du 17 au 20 novembre 2021 dans sa salle habituelle des réunions, le conseil régional de Dosso a tenu sa deuxième session ordinaire au titre de l’année 2021.

La cérémonie d’ouverture officielle des travaux a eu lieu le Mercredi 17 novembre 2021 sous la conduite du président du conseil régional Monsieur Maman Tourba, en présence du tout nouveau Gouverneur de la région de Dosso, Monsieur Albachir Aboubacar , le préfet du département de Dosso, des leaders politiques, les responsables des services techniques déconcentrés, des programmes et des projets, des responsables des forces de défense et de sécurité ainsi que les conseillers régionaux et membres de droit qui sont les chefs traditionnels et les députés nationaux au titre de la région.
Dans son discours de lancement des travaux de ladite session, Monsieur Maman Tourba, le président du conseil régional de Dosso, a tout d’abord souhaité la chaleureuse bienvenue au nouveau Gouverneur Albachir Aboubacar qui participe pour la première fois aux sessions du conseil régional.
Le projet d’ordre du jour comporte les points essentiels suivants :
L’adoption du procès verbal de la session précédente
Le recrutement d’un receveur au conseil régional
La synthèse des activités intersessions
Le bilan de la campagne agro-sylvo- pastorale et hydraulique
Cependant, le président du conseil régional a aussi touché une question d’actualité qui est la sécurité.
Cette question sécuritaire n’a pas épargné non plus la région de Dosso, dit-il en déplorant le décès du gendarme Kalidou Idé froidement assassiné suite à une attaque intervenue le 14 septembre 2021 à Boumba dans le departement de Falmey.
C’est pourquoi le président du conseil régional de Dosso, au nom de tous les conseillers élus et membres de droit, présente ses condoléances les attristées à la famille de la victime ainsi qu’aux plus hautes autorités du pays.
En poursuivant, il a salué le sacrifice des soldats nigériens et des villageois tombés sur le champ d’honneur à la frontière entre le Niger et le Mali.
Hormis le problème sécuritaire, la région de Dosso fait face à un autre défi qui devient assez préoccupante.
En effet, la pré-évaluation de la campagne agro –sylvo-pastorale et hydraulique 2021 présente une situation de production qualitativement de l’ordre :
4,65 % de production bonne ;
51,16 % de production moyenne ;
44,18% de production médiocre
Ces résultats moins reluisants, selon Maman Tourba du Conseil régional, expliquent que 968 villages sont déficitaires avec 1 175 968 personnes identifiées dans 32 communes de la région de Dosso.
Mais il faut aussi noter que 27 communes sur les 32 sont déjà en situation d’urgence, a-t-il lancé.
Un autre défi non négligeable reste et demeure ce déficit fourrager qui affecterait sans nul doute la sécurité alimentaire du cheptel, a indiqué Maman Tourba.
En perspectives, L’Etat compte tout mettre en œuvre pour accompagner les braves populations, a-t-il marqué tout en soulignant la volonté du conseil régional à travailler d’arrache-pied avec ses partenaires pour appuyer systématiquement ces populations.
Selon lui, ces appuis multiformes vont du renforcement des capacités des producteurs agricoles surtout les plus jeunes, au développement des cultures irriguées, à la création des entreprises locales agricoles, à la mise en place d’infrastructures structurantes et équipements facilitant la production, à la transformation et à la commercialisation des produits.
Sous un autre angle, la présente session s’ouvre à un moment où les élèves de l’enseignement général et de la formation professionnelle ont effectué leur rentrée scolaire, a rappelé le président du conseil.
Tout en leur souhaitant une bonne rentrée scolaire, Maman Tourba les exhorte à une pleine implication de tous les acteurs pour une année scolaire réussie.
C’est le lieu pour le président du conseil régional de Dosso de rappeler à ses collègues que l’Education, la formation professionnelle et la santé sont des secteurs qui méritent toute leur attention. Ils en parleront au cours des échanges et débats qui seront animés.
ISSA MOUSSA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *