Session Ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication  CSC au titre du mois de Septembre 2021 : Devant la délégation du CSC burkinabè, le président du CSC Niger prononce un discours synthétique pour élucider la présente session

Ce matin du 27 Septembre 2021, le CSC a tenu sa session ordinaire au titre du mois de septembre. C’était en présence d’une délégation du CSC Burkinabè composé du président et de quelques conseillers de l’institution sœur. Dans son discours d’ouverture le Président du CSC du Niger, Dr Kabir Sani, avance que le projet d’ordre du jour porte sur cinq points à savoir :
1) Examen et adoption du procès-verbal de la session du mois d’Aout 2021
2) Informations  sur le CSC
3) Examen et adoption du rapport du groupe de travail chargé de déterminer les conditions d’éligibilité aux formations des journalistes professionnels et assimilés au titre des années 2019 et 2020
4) Examen et adoption des travaux des commissions d’instruction
5) Questions diverses.
Au président  du CSC de rappeler qu’à la session ordinaire du mois d’Août 2021, Ils ont examiné et adopté  le projet de délibération mettant en place un groupe de travail chargé de déterminer les conditions d’éligibilité aux formations des journalistes professionnels et  assimilés au titre du fonds d’aide à la presse 2019 et 2020, en application des dispositions de l’article 7 de la délibération N°020/CSC du 31 mai 2019, déterminant  les conditions d’éligibilité au fonds d’aide à la presse et les modalités de son attribution qui dispose que «  Le Conseil Supérieur de la Communication(CSC) gère le fonds d’aide à la presse et veille à sa bonne utilisation. Ce fonds est destiné à la formation des journalistes professionnels  et à l’acquisition des équipements pour les entreprises de presse. Le Conseil Supérieur de la Communication détermine, à travers un plan de formation, les besoins en formation des journalistes professionnels en rapport avec les responsables des entreprises de presse. Les conditions d’éligibilité aux formations seront déterminées par un groupe de travail mis en place à cet effet ».Il continue en disant qu’ils vont donc au cours de la présente session, examiner et adopter le rapport du groupe de travail à qui ils  avaient confié la charge de déterminer les conditions d’éligibilité aux formations des journalistes professionnels et assimilés au titre des années 2019 et 2020. Ce groupe de travail dit-il, mis en place par décision    N°000037/P/CSC/SG/DAJC du 13 Septembre 2021, a travaillé d’arrache-pied durant cinq jours. Il était chargé de :
-Déterminer les conditions d’éligibilité aux formations des journalistes professionnels et assimilés au titre des années 2019 et 2020 ;
-Identifier et proposer un ou plusieurs centres de formations des journalistes professionnels et assimilés au titre des années 2019 et 2020.
Le président n’a pas manqué de dire qu’outre l’examen et l’adoption du rapport du groupe de travail chargé de déterminer les conditions d’éligibilité aux formations des journalistes professionnels et assimilés au titre des années 2019 et 2020, Nous allons examiner et adopter les travaux des commissions d’instruction. Notons que les conseillers de du conseil supérieur de la communication de la délégation du Burkina prenaient note de l’expérience du CSC du Niger.

HAMIDOU SALEY Mouhamed

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *