Le Développement de l’arrondissement communal Niamey II doit se faire avec l’appui de ses partenaires : Le Maire Boureima Sidibé Amadou résolu à mettre toute son expérience acquise dans l’humanitaire au profit de sa commune !

Pour la présentation, il faut dire que l’arrondissement communal Niamey II est l’un des cinq arrondissements communaux que compte la ville de Niamey conformément à l’ordonnance N°2010-56 du 17 Septembre 2010 portant sur l’érection des communautés urbaines de Niamey, Mardi, Zinder et Tahoua en communes à statut particulier ou villes et les communes le composant en Arrondissements.

L’Arrondissement Communal Niamey II occupe la partie centrale de la rive gauche de la ville de Niamey avec un périmètre qui s’étend sur les deux rives du Gountou Yena.

A l’ouest il est délimité par l’avenue des Djermakoyes, à l’Est par la radiale de l’Ader (dans le prolongement des rues de Gawèye et Kalley incluant le Grand marché), au nord par les limites du canton de Karma et au sud par le fleuve Niger (convergence de ses frontières au niveau du pont Kennedy).

L’arrondissement communal Niamey II est vaste car il couvre une superficie de 17,88 kilomètres carrés avec une population estimée à 182 889 habitants.

Il est composé de 22 quartiers et 4 villages administratifs.

Selon le rapport général au titre de l’année 2020, les activités de la population sont l’Agriculture, l’élevage, le commerce, l’artisanat, la pèche et les AGR.

« Il faut le dire nous n’avons pas trouvé des moyens conséquents, ils sont vendus aux enchères avant notre arrivée, ce qui est déplorable ! » Dixit le maire de l’arrondissement communal Niamey II.

Le conseil municipal de l’arrondissement communal Niamey II installé le 04 Mai 2021, compte 25 conseillers.

 Selon le nouveau maire élu Mr Boureima Sidibé Amadou, le conseil n’a pas hérité de moyens conséquents et de plan de développement communal, ce qui rend difficile leur travail.

Il brosse l’état des lieux de la commune dans tous les domaines, constaté suite aux visites d’activités après l’installation du conseil.

« Nous avons entrepris des rencontres avec nos collaborateurs directs, les agents de la mairie, avant de faire le tour des secteurs sociaux de base, la voirie notamment la salubrité urbaine. Ensuite, une journée durant nous avions visité les grandes artères de notre commune constituée de vingt-quatre quartiers et trois villages rattachés avec le président de conseil de ville, l’honorable député Oumarou Dogari «.

 Notons que la commune 2 est très vaste et le commerce est florissant avec la disponibilité des marchés les plus importants de Niamey (marché de Dar es Salam, marché de djamadjé ou dolé, marché de lazaret, du plus grand marché de bétail de Niamey Tourakou, katako…)

L’état des lieux laisse constater une situation médisante renchérie-t-il.

 Le premier problème qui se pose est celui de salubrité, les artères de cette commune sont très sales, ajouté au problème de civisme car la population n’aide pas la collectivité, a-t-il indiqué.

Souvent les gens n’utilisent même pas les poubelles, ils versent les saletés à même le sol.

Lorsque les caniveaux sont bouchés ces obstructions sont à l’origine des inondations de certains quartiers, a dit le Maire Boureima Sidibé Amadou.

Cependant, en face de tous ces défis les nouvelles autorités de l’arrondissement communal Niamey 2 ne vont pas baisser les bras.

 C’est d’ailleurs pourquoi, des équipes de curage des caniveaux ont été mobilisés de si bonne heure avant de décider de budgétiser à la prochaine session les gros investissements.

 Parmi les réalisations futures, l’on peut parler du projet de clôture de l’établissement de Dan Zama koira sur fond propre de la Mairie, a noté le Maire Boureima Sidibé Amadou.

En ce qui concerne les marchés situés dans la commune, poursuit-il, ils sont dans un état déplorable : dans certains marchés les trottoirs sont occupés, les nombres de boutiques dépassent la normale, les voies publiques sont occupées de façon anarchique.

La Mairie, de concert avec les commerçants, est en train de prendre des mesures pour désengorger ces marchés pour les rendre viables et enfin procéder à leur électrification à l’aide de l’énergie solaire.

 En plus, des réflexions sont en cours avec le Ministère de l’intérieur pour voir comment sécuriser ces Marchés.

Parce que la mairie perçoit des taxes de salubrité il faut rappeler aux gérants de respecter leurs cahiers de charges faute de quoi la résiliation de leurs contrats avec la Mairie est inévitable, dixit le Maire.

 Tous ces marchés, en dehors de katako, sont en gérance libre et lorsque les commerçants refusent de payer aux gérants, ces derniers ne peuvent pas honorer leurs engagements vis à vis de la commune.

Comment donc expliquer que des gérants ont neuf mois d’arriéré ?

Par rapport à la cohabitation pacifique avec les administrés l’arrondissement communal Niamey II dispose d’un comité de veille citoyen qui est très actif et qui se réunit régulièrement dans la salle des réunions de la Mairie.

Les activités de ce comité seront accompagnées par la Mairie, a lancé le président du conseil municipal.

Par ailleurs, le Maire Boureima Sidibé Amadou, avec ses expériences de plusieurs années dans l’humanitaire décide de s’attaquer à un problème récurrent que beaucoup d’autres banalisent, le phénomène de la mendicité dont l’ampleur est indiscutable.

« C’est peut-être trop dire de parler de son éradication définitive, nous allons résorber ce phénomène qui ternit l’image de la commune et de la ville avec souvent une emprise sur la protection des enfants. « 

Ce samedi 19 juin 2021, les autorités municipales de l’arrondissement communal Niamey II ont lancé la vente à prix modéré des céréales au profit des populations vulnérables.

Nous avons reçu 70 tonnes de céréales que nous avons placés dans les différents points de vente avec cette fois un tonnage réservé aux plus faibles (les handicapés, les anciens combattants…), ceux-là sont informés de venir acheter ici à la mairie et éviter les bousculades.

 « Maintenant le grand défi qui nous attend est lié à notre voirie avec l’hivernage :  il s’agit des voies comme Lamartine- Banizoumbou 2- nord lazaret… » Déplore le maire Boureima Sidibé Amadou qui déclare qu’actuellement des agents sont sur l’axe kalley plateau qu’ils sont en train d’arranger au grand bonheur de la population.

Enfin le cri de cœur du tout nouveau maire élu est de lancer un appel à la population.

C’est bien bon de demander des réalisations, mais il faut penser d’abord à payer les taxes.

La taxe de voirie en 2020 sur une prévision de 100 millions la commune n’a perçu qu’un million, s’exclame-t-il.

A la lumière de cet entretien que nous avons eu avec la Maire de l’Arrondissement Communal Niamey II, il convient de noter que d’importantes réalisations pourront se faire lorsque la population de cette commune décide de vaincre l’incivisme fiscal.

Surtout que dans la plupart des cas, un partenaire financier se base sur le taux de mobilisation des ressources internes afin d’accorder son appui.

Aussi, il s’avère nécessaire de poursuivre des vastes campagnes de sensibilisations de la population de ladite commune pour qu’elle s’approprie les projets de développement communautaire engagés car elle est la principale bénéficiaire de tous ces investissements faits par l’Etat.

Enfin, il faut dire que la bonne gestion d’une commune repose sur l’implication des tous les conseillers municipaux qui n’ont autre mission que la satisfaction des besoins réels de ceux ayant contribué à leur choix.

                                                                                                                     HAMIDOU SALEY Mouhamed

                                                                                                                               & ISSA MOUSSA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *