Interview du président de la CENI régionale de Dosso : Selon Maitre Omar Kondo tout est fin prêt pour la tenue des élections présidentielles du second tour dans sa circonscription

Partager

 

Une vue des membres des bureaux de vote en formation

ll faut tout d’abord noter que les préparatifs des élections présidentielles du 2eme tour vont bon train, a déclaré Maitre Omar Kondo le président de la commission régionale des élections de Dosso lors d’une interview exclusive accordée au journal NIGER TIMES, dans la soirée du vendredi 19 février 2021.

Il affirme que la CENI régionale, dont il est le Président , compte à son actif 3178 bureaux de vote repartis dans les 43 communes et 8 départements de la région.
Sur le plan logistique toutes les communes ont réceptionné, à ce jour, le matériel électoral et après cette réception nous avons procédé à la formation des formateurs qui a regroupé les 43 présidents communaux, les 8 présidents départementaux et chacun accompagné de son premier rapporteur, a-t-il ajouté.
Il s’agit de 102 personnes qui ont reçu la formation pour aller à leur tour effectivement former les membres des bureaux de vote, dit-il.
Aussi, il a rappelé qu’initialement pendant les scrutins passés, cette formation des membres de bureau de vote n’a duré que 24 Heures et que cette fois-ci elle est d’une durée de 48 Heures afin que ces membres des bureaux soient à la hauteur des attentes de la CENI.
Toujours en parlant de particularité de ces élections du 21 février prochain, Maitre Omar Kondo a noté la disponibilité de matériels roulants devant servir à l’acheminement des secrétaires et des présidents des bureaux de vote, une disponibilité qui vise à doter chaque président de bureau de vote en véhicule.
Toutefois, au niveau de la région de Dosso, la CENI a constitué une réserve de matériels qui va permettre de prévenir un manque éventuel dans les communes, a-t-il indiqué tout en précisant qu’il y’ a un certain nombre véhicules qui sont capables de ravitailler rapidement la commune concernée en matériel électoral manquant.
En abordant la question sécuritaire au cours ce même entretien qui a eu lieu au siège de la CENI régionale de Dosso, Maitre Omar Kondo a salué la bonne collaboration des Forces de Défense et de sécurités qui sont mobilisées pour garantir la sécurisation des matériels et aussi la sécurité du personnel électoral.
Ils ont une parfaite organisation, nous les informons de nos besoins et de tout déplacement des présidents communaux de CENI pour que le matériel et le personnel soient en sécurité requise, renchérit-il.
Par ailleurs, il a fait une mention spéciale aux autorités administratives de la région pour leur concours à la réquisition des véhicules en renfort au parc auto.
En plus, les autorités administratives de Dosso ont mis à la disposition de la CENI des salles de classes devant sévir à la formation des membres de bureau de vote.
C’est pour tous ces éléments que Maitre Omar Kondo le président de la CENI régionale estime qu’actuellement la région de Dosso est prête pour tenir les élections présidentielles 2ème tour.
A notre question de savoir si les membres des bureaux de vote sont à la hauteur de leurs missions, il a d’abord notifié que ces présidents et secrétaires généraux des bureaux de vote sont proposés par les partis politiques avant de déclarer que les dispositions du code électoral précisent le niveau académique de ceux-là.

Il revient donc aux présidents communaux de CENI de contrôler le niveau de scolarité des membres des bureaux de vote, a-t-il martelé.
Cependant, il y a parmi eux des personnes qui ont bénéficié de deux formations précédentes pour les élections locales et pour le premier tour des élections présidentielles ; donc la qualité est prise en compte pour améliorer les compétences des membres de bureau de vote, a-t-il lancé.
En conclusion, il affirme qu’aucun problème majeur ne fait obstacle à la bonne tenue des élections présidentielles du second tour même pas au niveau de la représentation des deux candidats dans les bureaux de vote.
« Quand même il y a eu dans deux communes des changements des représentants de l’un et de l’autre candidat et dans ces conditions il faudrait procéder à des séances de prestation de serment pour les nouveaux venus. «

Interview réalisée par
Soumana Abdoul Karim et Issa Moussa

Related posts

Leave a Comment