La ville de diffa aujourd’hui se développe et se modernise : Bravo au comité Diffa N’Glaa!

Partager

Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens à Niamey, le constat sur le terrain dans la ville de Diffa laisse voir une ville en plein essor. La médiatisation de l’insécurité à outrance par certains médias internationaux a fait de Diffa un enfer sur terre aux yeux des Nigériens non avertis. Ce sentiment d’insécurité fait que beaucoup de fonctionnaires de l’Etat font tout, allant jusqu’aux courbettes pour ne pas être affecté à Diffa. Bien entendu nous ne nions pas l’existence de l’insécurité dans la Région de manière générale, où les forces du mal viennent faire des attaques par-ci et par-là allant jusqu’aux enlèvements et des assassinats des paisibles citoyens. Mais la ville de Diffa ne se laisse pas intimider. Notre tour à Diffa nous a permis de découvrir la réalité. D’abord le comité de Diffa N’glaa est l’un des comités, sinon le meilleur comité de gestion de l’embellissement des villes des chefs-lieux de régions pour la fête tournante du 18 Décembre selon plusieurs témoignages. Et ceci pour avoir réussi le pari de la modernisation visible de la ville et avec moins de budget que les autres selon les témoins interrogés. Ces fils du terroir disent-ils ont montré leur niveau de patriotisme en préférant simplement travailler pour l’intérêt commun au lieu de détourner les fonds alloués à cette tâche pour des fins personnels. Nous avons effectué plusieurs interviews pour en savoir d’avantage sur la ville de Diffa depuis le début des perturbations de Boko Haram il y’a six ans. Selon Tanimoune un citoyen de Diffa, On n’a pas le sentiment d’insécurité dans la ville, tout va bon train, les populations se vaguent à leurs occupations et on voit bien que les activités se font de plus belle. Le ralentissement des échanges avec le Nigéria voisin a certes freiné à un certain moment le bon déroulement des activités, mais maintenant tout reprend. Il affirme qu’il a quitté Niamey pour Diffa et pour lui ça vaut mieux. Même chose pour Habiboulaye qui affirme qu’il a grandi à Diffa mais sa famille est retourné à Niamey, et maintenant s’étonne du Niveau de changement de la ville de 2010 à aujourd’hui, seul le faisceau à l’entrée de la ville n’a pas changé selon lui. Notre constat au marché montre une population occupée à s’enrichir où l’expression ‘’Time is money’’ trouve tout son sens, et le nombre de petits groupements inutiles de jeunes appelés ‘’Fada’’ dans le jargon de Niamey sont presque rares dans les quartiers. En plus, la vie est beaucoup moins chère s’agissant des denrées alimentaires. Concernant les couvre-feux les populations ne trouvent pas d’inconvénients aux nouvelles mesures des autorités dans leur majorité. Nous avons quitté Diffa avec un regard différent de ce qui se dit à Niamey la capitale, située à plus de 1300 Km . Souhaitons tout simplement le retour définitif de la paix et la prospérité dans cette région en générale et dans la ville de Diffa en particulier, c’est le Niger qui gagne !

HAMIDOU SALEY Mouhamed

Envoyé Spécial à Diffa

Related posts

Leave a Comment