(MOESCA) DÉCLARATION N°2 DE LA MOESCA PREMIER TOUR DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE, COUPLEE AUX LEGISLATIVES DU 27 DECEMBRE 2020, EN REPUBLIQUE DU NIGER

Partager

SUITE Á LA PROCLAMATION DES RÉSULTATS GLOBAUX PROVISOIRES PAR LA CENI NIGER,

ET AU SUIVI PAR NOTRE MISSION, DES ASPECTS DIVERS D’OBSERVATION Y RELATIFS,
ASSORTIS DE NOTRE KYRIELLE DE RECOMMANDATIONS,
À CETTE ÉTAPE IMPORTANTE DU PROCESSUS ÉLECTORAL SUS CITÉ.

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) de la République du Niger,
Dans le respect des délais légaux impartis à elle,
Et en application effective des dispositions électorales en vigueur en République du Niger, dont notre Mission en avait émis le souhait lors de sa déclaration préliminaire du 30 Décembre 2020,
La CENI NIGER, vient de proclamer en fin de matinée du Samedi 02 Janvier 2021, les résultats globaux provisoires, du 1er tour de l’élection présidentielle, couplé aux législatives du 27 Décembre 2020, en République du Niger.
Ainsi, à cette suite de suivi, des divers aspects relatifs à cette proclamation provisoire,
Et conformément à notre chronogramme de communication, que nous avons voulu étape par étape, relatif aux divers aspects post électoraux observés, du processus électoral encore en cours en République du Niger, et ceci conformément à la Déontologie de l’Observation Internationale des Élections,
Notre dynamique de Mission d’Observation Électorale de la Société Civile Africaine en abrégé MOESCA,
Par le biais de son équipe cadre de longue durée, restée en terre nigérienne, pour suivre tous les actes et aspects post électoraux y relatifs, en contribution d’accompagnement du processus électoral nigérien en cours,
Notre Mission, au regard du suivi factuel de cette étape de proclamation provisoire, et ceci par le biais de son équipe cadre,
Puis des informations recueillies de sa cellule de monitoring médias et informations, relatives á l’environnement post électoral au Niger,
Notre dynamique de Mission :
Tient d’abord à apporter sa compassion Panafricaine au peuple nigérien, endeuillé lourdement depuis ce 02 janvier 2021, par une macabre attaque djihadiste ciblée et simultanée, dans les villages de Tchoma Bangou et Zaroumdareye relevant de la commune de Tondikiwindi (Région de Tilabéri), à quelques kilomètres de la zone frontalière avec le Mali et le Burkina Faso.

Notre Mission, tout en s’inclinant respectueusement, devant la mémoire de ces fils du Niger, victimes innocentes du terrorisme, et dont le décès odieux des habitants de ces 2 villages attaqués, attaques qui n’ont point trait, à une donne du processus électoral,
Notre mission tient donc de prime abord, à condamner cette odieuse et macabre attaque, et en appelle toutes les nigériennes et tous les nigériens,, dans un élan national d’expression d’union sacrée et de solidarité, sans retenue ni exclusive, à faire face à cette calamité pandémique d’ordre sécuritaire, qu’il convient d’exorciser ensemble et avec l’apport de tous, aux côtés des forces de Défense et de Sécurité de la République, qui sont à féliciter et à encourager pour le travail abattu en moult circonstances ;
Sans oublier les actions immédiates, spontanées, de sécurité, et de soutien á saluer, de la part de l’État Nigérien, au travers de son Gouvernement, et les forces de Défense et de Sécurité dans ces zones attaquées.
Ceci étant, et revenant au processus électoral en cours en République du Niger,
Notre Mission, dans ce cadre qui l’incombe, et conformément à la déontologie de l’Observation Internationale des élections :
Notre Mission donc, tient à féliciter la CENI Niger, pour le pari tenu, de communication à temps, et dans les délais impartis, des résultats globaux provisoires de la compétition Électorale y relative, concernant ce premier tour de la présidentielle, couplé aux législatives du 27 Décembre 2020 en République du Niger;
Notre Mission se réjouit de surcroît, du processus transparent de communication dans son ensemble, adopté par la CENI NIGER, et la poursuite sereine faite jusqu’à son terme :
avec la proclamation au fur et á mesure, commune par commune, des résultats provisoires, après leur consolidation, conformément aux dispositions électorales en vigueur en République du Niger;
Notre Mission, dans le cadre de la poursuite du processus :
Exhorte la CENI NIGER, à transmettre dans les délais légaux impartis, les résultats provisoires et toutes les pièces témoins y relatives, à la Cour Constitutionnelle, pour toutes fins utiles nationales, et ceci toujours conformément aux dispositions électorales en vigueur, en République du Niger;
Notre Mission, encourage la CENI NIGER, à tirer les leçons et les conclusions premières qui lui paraissent nécessaires, afin de se mettre déjà dans les conditions, selon un chronogramme bien établi,
répondant au cadre toujours consensuel de concertations et d’échanges, afin d’amorcer les préparatifs de succès d’un second tour éventuel réussi, qui ferait la fierté de l’exemplaire et mâture peuple nigérien,
Notre Mission invite la CENI Niger, à tenir compte si besoin est, des diverses recommandations faites de ci et de là, afin de contribuer grandement, à consacrer définitivement le Niger, aux termes du processus électoral encore en cours, dans cette donne historique de processus électoral réussi, référentiel et exportable en toute fierté, que le Peuple nigérien a si bien commencé en toute responsabilité, avec une bonne dose de patience, de retenue et d’engagement républicain pacifique , et qu’ il est résolu de le réussir, en l’imprimant de fort belle manière, de par son génie, à toutes les étapes relatives du processus électoral en cours, dans le pays.
Notre Mission, toujours dans cette vision de contribution à la consolidation démocratique en République du Niger,
Notre Mission recommande si besoin est :
la possibilité pour la Ceni, en accord avec le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) du Niger, et ceci lors de son chronogramme de préparatifs d’organisation de l’éventuel 2ème tour qui se dessine, d’initier vers la fin de la campagne de cet éventuel 2ème tour, la tenue d’un débat radio télévisé en direct, entre les 2 candidats qui auront été portés et confirmés en tête, de ce 1er tour de la présidentielle, couplée aux législatives du 27 Décembre 2020 en République du Niger ;
Notre Mission, recommande également et exhorte tout aussi les Partis politiques et alliés, actuellement préoccupés par les aspects de recours éventuels en contentieux,
Phase ou étape ouverte de facto, à cette issue de proclamation des résultats globaux provisoires, à ne point occulter l’aspect simultané et important à entreprendre, pour ceux susceptibles d’être éligibles à un éventuel second tour de la présidentielle le moment venu,
à ne point se départir ou oublier d’une part, le caractère à engager dès maintenant, de remobilisation en interne de leur électorat,
mais aussi et surtout d’autre part, d’entrevoir comment ratisser large au niveau national, pour conquérir en temps opportun, le suffrage des plus de 30% de l’électorat à courtiser, lesquelles voix restent encore à conquérir, au regard du taux de participation de plus de 67% annoncé par la CENI, et ceci par un programme ou projet de Société bien étoffé, à la hauteur de toutes espérances;
Notre Mission, en ce qui concerne, et pour revenir à la phase de recours en contentieux et autres aspects qui s’est ouverte de facto, conformément aux dispositions électorales en vigueur en République du Niger
Notre Mission, exhorte dans ce cadre, les divers candidats non satisfaits des résultats pour quelle que raison, ou quelque motif que ce soit :
á rester légalistes jusqu’au bout d’une part, et ceci dans le grand sens républicain de responsabilité qui les a de toujours caractérisé, pour le Niger, en usant des dispositions légales que confèrent les Lois électorales en République du Niger ;
et d’autre part, à acter en toute célérité avec tous justificatifs ou preuves factuelles en leur possession, par le dépôt en bonne et due forme en contentieux, de leurs diverses requêtes motivées en contestation, auprès de la Cour Constitutionnelle de la République du Niger, et ceci dans les 10 jours, á partir de la date de proclamation des résultats globaux provisoires, proclamés par la CENI en date du 02 Janvier 2021;
Tout cela, afin d’éviter ainsi et de surcroît, par l’usage de ce processus d’action de célérité sus indiqué, toute éventualité d’être frappé de forclusion, ou de motif de rejet de leurs requêtes, en phase de règlement du contentieux électoral , par la Cour Constitutionnelle ;
Ainsi et à notre entendement :
Un second tour étant perceptible entre les 2 candidats sortis en tête, au regard des résultats globaux provisoires proclamés par la CENI le 02 Janvier 2021,
Puis dans l’attente que nous souhaitons républicaine, patiente et empreinte de fair-play électoral de tous, dont notre Mission sera toute aussi regardante de ces aspects comportementaux de tous et de chacun,
Et surtout du verdict y relatif, qui sera prononcé en République du Niger, par l’instance et juridiction Nationale habilitée à proclamer les résultats définitifs, après en avoir vidé le contentieux électoral, á savoir la Cour Constitutionnelle,
Notre Mission :
Exhorte et encourage dans les règles de l’art, la Cour Constitutionnelle à la lecture du droit, conformément aux dispositions électorales en vigueur en République du Niger, afin de consolider certes la Démocratie en République du Niger,
Mais aussi contribuer à consacrer le pays, dans la vision qu’il s’assigne de propulsion historique du Niger dans le giron référentiel, exportable et démocratique, avec le caractère imbu que confère toute élection dite honnête et de belle facture de tenue sincère, en harmonie et en phase avec les standards internationaux et les normes universelles y relatives ;
Notre Mission, à titre de contribution à cette étape hyper importante de règlement du contentieux électoral, et de proclamation ensuite des résultats définitifs par la Cour Constitutionnelle,
Notre Mission recommande à cette haute juridiction républicaine si besoin est :
d’envisager le cas échéant, si les dispositions électorales en vigueur au Niger le permettent, ou dans le cas contraire de prévoir plus tard l’éventualité lors des futures joutes électorales à venir au Niger, la donne du débat contradictoire devant cette Haute juridiction Nationale qu’est la Cour Constitutionnelle,
Et ceci par l’initiation ou l’instauration devant cette Haute juridiction en question, de séances ou d’audiences publiques de débat en contradictoire, en permettant ou en donnant la possibilité aux concernés ou requérants ayant déposé des recours éventuels, conformément aux prescriptions par la Loi Électorale, et ceci dans un souci d’équité et de justice, d’en débattre et de défendre leurs argumentations par le biais de leurs Avocats commis à cet effet , lors desdites séances ou audiences publiques organisées à cet effet par la Cour Constitutionnelle, ce qui renforcerait plus, à notre entendement, la confiance des uns et des autres, lors de cette ultime et hyper importante phase du processus électoral, relative à la Vérité des urnes.
Puisse, à l’issue de la proclamation des Résultats définitifs par la Cour Constitutionnelle que nous souhaitons être déclamés dans les délais impartis, et ceci conformément aux dispositions électorales en vigueur en République du Niger,
Puissent donc le calme, la retenue, la responsabilité républicaine et le fair-play électoral, être les portions démocratiques de chaque nigérienne et de chaque nigérien qui n’aspire qu’à la Paix, comme tout peuple africain, pour construire ensemble et en toute sécurité nos pays, avec l’apport , puis l’investissement indéniable souhaité de tous, au service du Niger certes, lors de cette importante consultation électorale en cours que nous souhaitons toute apaisée, mais aussi celui de service au Continent Africain en général, et surtout de celui de la sous-région Ouest Africaine en particulier, dont le Niger en fait partie, pour les divers défis importants à relever, pour la quiétude, le développement, la prospérité partagée, et par ricochet, le bonheur intrinsèque de ses populations.
Merci à toutes et à tous de votre aimable attention, à cette étape de rendu d’observation de notre dynamique de Mission.
Fait à Niamey, le 05 Janvier 2021, pour fins de communication et de large diffusion Nationale et internationale.
Pour la MOESCA (Mission d’Observation Électorale de la Société Civile Africaine)
L’équipe cadre de Mission, sa cellule de monitoring et le Chef de Mission.

Cosme ADANDOZAN ROMANUS

Related posts

Leave a Comment