Discours du Président du CSC à l’occasion de l’ouverture officielle de la Session Ordinaire du Mois de Novembre 2020

Partager

Mesdames et Messieurs les Conseillers,
Mesdames et Messieurs les membres du Personnel Administratif et Technique du CSC,
Notre pays va dans quelques semaines voire quelques jours s’engager dans les campagnes électorales pour les élections municipales et régionales, législatives et présidentielles 1er et 2ème tour.
A cet effet, le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a adopté les textes spécifiques sur la couverture médiatique de cette campagne, conformément à sa mission de garantir l’accès égal des candidats et équitable des partis politiques et groupements des partis politiques aux médias publics et d’assurer la pluralité d’opinion et l’équilibre de l’information au niveau des médias privés. Ces textes régissant l’accès aux médias au cours de cette période ont fait l’objet d’une large vulgarisation auprès des acteurs politiques.
Aussi, dans le cadre de l’exécution de son programme électoral, le Conseil Supérieur de la Communication va incessamment procéder à une séance publique de tirage au sort pour déterminer l’ordre d’enregistrement, de montage et de diffusion des messages des candidats et partis politiques aux médias publics.
Il faut rappeler que le CSC, dans le cadre de l’organisation de ces échéances électorales, s’est inscrit très tôt, dans sa sphère de compétence, dans une dynamique inclusive afin de permettre aux médias de satisfaire d’une part aux exigences du droit de public à l’information et d’autre part de respecter scrupuleusement les différentes décisions qu’il a édictées dans le cadre de la couverture médiatique des campagnes électorales.

Mesdames et Messieurs les Conseillers
Vous conviendrez avec moi que le Conseil Supérieur de la Communication a une lourde mission au cours de ces périodes de campagne électorale. Il doit en particulier veiller au respect strict d’un certain nombre de normes en vue d’élections libres, transparentes et apaisées.
J’en appelle donc à la responsabilité individuelle et collective de tous les acteurs politiques, des journalistes, des acteurs de la société civile dans ce processus afin de contribuer à l’organisation d’élections libres, démocratiques et crédibles dans un climat politique et social apaisé.
C’est le lieu de lancer un vibrant appel, en particulier, aux acteurs politiques afin de respecter les dispositions du code électoral relatives à l’interdiction de la propagande à caractère religieux, au langage de la haine, à la diffamation, aux insultes … toute chose qui ne sauraient avoir droit de citer sur les médias publics et privés.
Par ailleurs, à l’endroit des journalistes, je ne cesserai d’en appeler à leur responsabilité social dans le traitement de l’information relative aux campagnes électorales, particulièrement dans ce contexte de production abondante de discours propagandistes.
Pour ma part, j’engage tous les membres du CSC ainsi que le personnel administratif et technique à s’investir corps et âme pour la réussite de la mission du CSC.

Mesdames et Messieurs les Conseillers,
Le projet d’ordre du jour de la présente session porte sur les points suivants:
1. Examen et adoption du Procès-Verbal de la session du mois d’octobre 2020
2. Informations sur le CSC
3. Examen et adoption des Rapports de mission de contrôle de conformité,
4. Examen et adoption des travaux des commissions d’instruction
5. Questions diverses

Mesdames et Messieurs les Conseillers,
Permettez-moi d’insister sur le troisième point inscrit à l’ordre du jour de la présente session, à savoir les rapports de mission de contrôle de conformité. Comme vous le savez, dans le cahier des charges des médias publics, privés et communautaires, il leur est fait obligation de respecter un certain nombre de normes techniques et celles liés à la programmation. Conformément à ses missions, le Conseil Supérieur de la Communication doit veiller régulièrement au suivi du respect du cahier des charges des médias. C’est dans ce cadre que nous avions déployé, courant octobre 2020, des missions de contrôle de conformité sur quatre (4) axes à savoir :
Axe 1 : Diffa-Zinder -Maradi
Axe 2 : Tahoua-Agadez
Axe 3 : Tillabéry-Dosso
Axe 4 : Ville de Niamey
Ces différentes missions nous ont permis de contrôler plus de cent (100) structures de médias audiovisuels sur toute l’étendue du territoire national. Les différents rapports qui nous ont été transmis font également cas de plusieurs manquements aux cahiers de charges des médias.

Mesdames et messieurs les Conseillers
Je vous demande donc d’examiner minutieusement les différents rapports de ces missions assortis de fortes recommandations afin de prendre les mesures appropriées qui s’imposent.
Sur ce, je déclare ouverte la session du Conseil Supérieur de la Communication au titre du mois de Novembre 2020.
Je vous remercie de votre aimable attention.

Source: Dircom CSC

Related posts

Leave a Comment