Atelier APAC-NIGER à Dosso : Sensibilisation des médias pour la participation politique des femmes

Partager

Du  Mercredi 28 au Jeudi 29 octobre 2020, la  salle réunion de l’hôtel  Galaxie  de Dosso abrite les travaux de l’atelier de sensibilisation des médias pour la participation politique des femmes au Niger.

Cet atelier est Organisé par APAC-NIGER avec  l’appui financier  d’ONU-Femme

La cérémonie d’ouverture officielle  a été présidée par le Secrétaire général  de la région de Dosso, Monsieur  Assoumane Amadou, représentant le Gouverneur empêché, en présence de la présidente d’APAC-NIGER, Madame Aminatou Niandou, le responsable du relais CSC de Dosso Ibrahim Ali, la représentante de CONGAFEN et des représentants des médias de Tillabéry et de Dosso qui sont les bénéficiaires de ladite formation.

En effet, l’étape de Dosso constitue le point de chute car la mission a sillonné toutes les régions du pays où elle a outillé suffisamment les journalistes, il y a quelques jours de cela.

A l’approche des élections locales, législatives et présidentielles, des nombreuses femmes prendront activement part à ces déférents scrutins en tant qu’électrices et aussi en tant que candidates, d’où l’objectif des médias dans ce contexte serait de faire en sorte que les femmes ne soient pas lésées dans le cadre de leur collecte et traitement de l’information relative à la conduite du processus, a indiqué Aminatou Niandou la présidente d’APAC-NIGER dans son mot de bienvenue.

C’est de cette façon qu’il faut édifier les médias sur la participation effective des femmes en politique qui actuellement est très faible, a-t-elle martelé.

Après avoir souligné l’importance de l’information  par les médias, la présidente d’APAC-NIGER a déclaré que les médias au Niger comme partout dans le monde, contribuent  à la construction et à la perpétuation de certaines inégalités sociales basées sur le sexe, l’âge et souvent la classe sociale. Dans le processus de production quotidienne d’informations par les médias nigériens, il se trouve malheureusement que les thématiques relatives aux femmes sont faiblement couvertes, en dépit du poids démographique de celles-ci, a –t-elle lancé.

« Il faut noter que selon les statistique, la représentation des femmes au parlement est de 16.9 %,  au gouvernement, elle est de 19 %, dans les communes, les femmes représentent 2.3% ; au poste de préfet  3.8% seulement et  il n’y a aucune femme gouverneur de région. »

En ouvrant les travaux de l’atelier,  le secrétaire général  Assoumane Amadou a rappelé que pour  relever les défis de la sous représentation des femmes au cours de ce cycle électoral, des espaces de débats et échanges dénommés « café genre » ont été initiés notamment sur la participation politique des femmes.

Selon lui, le gouvernement de la 7éme république a consenti d’énormes efforts en ce sens, avec le vote du 6 décembre 2019 à l’assemblée Nationale d’une loi sur le quota passant de 15 à 25% pour le taux aux postes électifs et celui relatif aux postes nominatifs est passé de 25 à 30%.

Le secrétaire général de la région de Dosso poursuit en affirmant que les femmes sont les plus nombreuses à être inscrites sur le fichier électoral national biométrique avec un taux de 55%.

Enfin , il  a lancé un vibrant  appel  à l’endroit des hommes et femmes des médias et les  influenceurs des réseaux sociaux afin qu’ils  soutiennent cet engagement des femmes en leur donnant des informations de qualité sur  leurs droits de citoyennes mais aussi et surtout en les sensibilisant davantage à exprimer aux cours des différents scrutins ,leur droit de vote et aussi exercer leur droit d’être candidates.

Durant deux jours d’intenses travaux, les participants seront largement édifiés par rapport au rôle citoyen et responsable qu’ils doivent jouer au profit de la participation effective des femmes au processus électoral au Niger.

 

Mahamadou Salaou

Related posts

Leave a Comment