Un grand merci aux femmes rurales: Opinion-Éditoriale de SEM Eric P. Whitaker, Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Niger

Partager

Depuis 2008, la Communauté Internationale célèbre la Journée Internationale des Femmes Rurales chaque 15 octobre. Cette fête honore le rôle crucial et la contribution des femmes rurales dans la promotion du développement agricole, l’amélioration de la sécurité alimentaire et l’éradication de la pauvreté rurale. Au Niger, un peu plus de la moitié de la population est féminine et environ 85% des Nigériens vivent en dehors des grandes villes. Par conséquent, ce jour rend hommage à environ 10 millions de femmes nigériennes des endroits aussi divers que Yatakala à l’Ouest, Bilma à l’Est, Magaria au Sud, Djado au Nord et partout ailleurs. De même, ce jour honore plus de 35 millions de femmes américaines.
Depuis que les Nations Unies ont initié cette fête, il y a eu un consensus accrut reconnaissant l’impact important et bénéfique des femmes rurales sur la société. De plus en plus de chercheurs se rendent compte que l’autonomisation des femmes est essentielle pour assurer la durabilité des ménages et des communautés rurales et améliorer les moyens de subsistance ruraux. Par exemple, les femmes rurales des États-Unis et du Niger apportent une contribution importante à la production agricole, à la sécurité alimentaire, à la gestion des terres et des ressources naturelles et au renforcement de la résilience au climat.
L’Ambassade des États-Unis est déterminée à travailler avec le Niger. Nous partageons des objectifs communs, notamment l’amélioration du rôle des femmes rurales, l’encouragement au développement économique et le renforcement de la stabilité au Sahel. Un des faits saillants à cet égard est notre Programme Compact du Millennium Challenge Corporation (MCC), un programme quinquennal de 437 millions de dollars basé sur la productivité agricole au Niger qui a introduit des réformes d’amélioration de l’accès à l’eau pour la production végétale et animale et l’accès à d’importants intrants agricoles tels que les engrais et les services vétérinaires. En novembre 2019, j’ai présidé l’inauguration du système d’irrigation réhabilité de Konni, avec le Président de la République du Niger. Le MCC a depuis lancé un programme d’alphabétisation à l’intention des agriculteurs qui feront usage du système : plus de 4 600 agriculteurs se sont inscrits, dont 2 070 femmes de moins de 35 ans. Les efforts du MCC auront un impact positif sur les moyens de subsistance d’environ 3,9 millions de Nigériens, dont des milliers de femmes rurales et des ménages qu’elles gèrent.
La création des perspectives positives pour les femmes rurales au Niger est un autre objectif. L’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID) investit près de 150 millions de dollars par an au Niger, dont 18 millions de dollars pour l’Initiative du Président Américain contre le Paludisme (PMI). Les programmes de l’USAID se focalisent sur l’agriculture, la sécurité alimentaire, la démocratie, l’éducation, la santé et la gestion des conflits qui contribuent tous au développement du Niger. Le programme PMI soutient le Ministère de la Santé Publique dans la lutte et la prévention contre le paludisme, cette terrible et mortelle maladie qui infecte des milliers de femmes rurales nigériennes chaque année. Les programmes de l’USAID ont assuré l’approvisionnement en eau des centres de santé, encourageant ainsi les femmes rurales à accoucher dans des centres sûrs et hygiéniques. L’USAID a également formé des travailleurs de la santé communautaire afin d’assurer la disponibilité de services de qualité à proximité pour les femmes rurales et leurs familles. L’USAID s’attaque aux obstacles sexospécifiques qui limitent le potentiel des femmes rurales à contribuer efficacement à la sécurité alimentaire des ménages, en améliorant la dynamique genre des communautés et les besoins des jeunes filles. Les programmes d’alphabétisation fonctionnelle et de numératie préparent mieux les femmes au leadership et à lutter contre le mariage précoce, qui touche de façon disproportionnée les filles rurales. Les activités de sécurité alimentaire de l’USAID contribuent à réduire l’impact de la violence contre le genre et les restrictions imposées aux femmes et aux filles en milieu rural.
De plus, comme nous l’avions annoncé le 28 septembre, le gouvernement américain, à travers le Département d’État et l’USAID, fournit un montant de 7,1 millions de dollars comme assistance humanitaire aux victimes ayant perdu leurs habitations et/ou leurs moyens de subsistance, suite aux récentes inondations historiques. Une grande partie de cette aide supportera les familles rurales à se remettre de cette catastrophe naturelle dévastatrice.
Favoriser l’égalité entre les hommes et les femmes est un aspect important de la diplomatie américaine et de l’élévation des femmes rurales. À cette fin, le gouvernement américain a permis à nos anciennes étudiantes des Programmes d’Echanges d’encadrer et de soutenir la prochaine génération d’entrepreneures nigériennes, grâce à notre programme de micro-subvention « Pay It Forward ». De même, nous avons aidé des centaines de femmes entrepreneures et de journalistes nigériennes à travers une formation professionnelle, et avons fait la promotion du football et du basketball pour des centaines de filles et leurs entraîneurs.
Enfin, je tiens à remercier chaleureusement les milliers de femmes nigériennes qui peinent chaque jour pour subvenir aux besoins de leurs familles et améliorer les conditions de vie de leurs communautés. Nous vous honorons aujourd’hui. Et, pendant que nous travaillons en étroite collaboration avec le gouvernement et les organisations de la société civile nigérienne pour offrir des opportunités de réussite aux femmes rurales, il reste encore beaucoup à faire pour ces femmes ici et partout dans le monde. La sécurité, la stabilité et la prospérité ne se concrétiseront que lorsque les femmes rurales deviendront plus stables sur le plan financier, plus instruites, pourront s’assurer une sécurité alimentaire et auront accès à des moyens de faire croître leurs entreprises. Aussi, dès que les femmes rurales nigériennes seront plus autonomes et habilitées à créer un Niger sûr, stable et prospère, nous pouvons tous dire que « Le Niger se lève ! ».

Related posts

Leave a Comment