Partager

Sit-in des professeurs du DAP/ CEG  : Plus d’un an de service sans rémunération
« L’objet du sit-in est de prendre l’opinion nationale, internationale et les médias en témoin, qu’il y’a des enseignants du secondaire qui ont été affecté depuis le 19 Septembre 2019 et qui n’ont rien perçu même un franc de la part de l’Etat : ni pécule, ni avance sur salaire, rien. » Dixit le président du comité de suivi DAP/CEG
Le matin du 1er octobre 2020, le Ministère des Enseignements Secondaires a eu la visite de professeurs DAP/CEG dès 8h. C’était un sit-in pour montrer à la face du monde leur ras-le-bol de patience et de misère dans lequel le ministère de tutelle les maintient, douze mois durant sans payement. L’objet du sit-in selon le président du comité de suivi DAP/CEG Mr Abdou Cheffou Moussa, est de prendre l’opinion nationale et internationale voir les médias en témoin, comme le gouvernement vient de faire une déclaration officielle à travers un communiqué pour dire que la rentrée aura lieu le 15 Octobre prochain, alors que pendant ce temps il y’a des enseignants du secondaire qui ont été affecté depuis le 19 Septembre 2019 qui n’ont rien perçu même un franc de la part de l’Etat : ni pécule, ni avance sur salaire, rien. Malgré cette situation et celle liée au Covid-19 nous avons continué à servir ajoute le président. Devant les tonnerres de slogan le président du comité de suivi rappelle qu’ils sont entrain de servir au niveau des collèges ruraux, donc c’est pour informer le gouvernement afin qu’il puisse prendre des dispositions les plus rapides possibles avant la rentrée pour que le DAP/ CEG, la sixième et la septième promotion puissent effectuer la rentrée respectivement dans leurs locaux. Car dit-il à l’heure où il parle, il y’a ceux qui ont accumulé douze mois de services sans rien, d’autres ont sept mois trop c’est trop. Nous avons beaucoup patienté et le mal est que notre ministère n’a pas le souci de régler ce problème avant la reprise académique d’après notre constat enchérit-il. Nous avons rencontré les autorités à plusieurs reprises, le 1er juin au début des 45 jours de rattrapage, on a jugé utile de ne pas reprendre le chemin de l’école, mais ils nous ont appelé pour faire des dialogues ajoute t-il. Etant soucieux du développement du pays et connaissant la réalité du terrain c’est-à-dire le niveau des élèves des collèges ruraux et du pourcentage de moins de 25% du taux d’exécution du programme, donc pour aider ces enfants a réussir leurs vies, nous avions accepté tout en tenant compte que le gouvernement aura une solution pendants les 45 jours d’enseignement post confinement. Malheureusement, dit-il jusqu’à présent R.A.S, nous n’avons rien perçu même un franc de la part de l’Etat. « Je rappelle que depuis notre affectation le 19 Septembre 2019, donc ça fait plus d’un an que nous sommes entrain de servir sans rien même les frais de déplacement pour le service sont à nos frais. On a informé l’association des parents d’élèves, le médiateur de la République, la primature, le ministère des Finances, on a informé presque toutes les institutions pour qu’elles interviennent à la résolution de ce problème » Dixit Abdou Cheffou Moussa. Quand à la question de savoir si les syndicats font quelque chose à ce sujet, il dit qu’ils sont conscients que les syndicats font de leurs mieux pour la résolution de ce problème mais, aujourd’hui c’est pour que le monde prend en témoin la question. Nous exigeons la mise en solde de nos promotions, Nous avons des matricules disponibles qui ne servent à rien car on n’a même pas le minimum dit-il. Si le ministre ne répond pas à notre exigence, nous n’allons pas reprendre le chemin de l’école en plus forte raison se soumettre à leur fameuse évaluation des enseignants du secondaire dont-ils parlent. Nous sommes formés pour enseigner, et on est prêt à être évaluer mais pas avant notre satisfaction conclut-il. Notons que ces professeurs ont tenu une partie de leur sit-in au ministère des Finances pour se faire plus entendre quant à la mobilisation des fonds qui doivent leur etre destinés.
HAMIDOU SALEY Mouhamed

Related posts

Leave a Comment