Session Ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication CSC au titre de Septembre 2020 L’Accès équitable des candidats ou de leurs formations politiques aux médias d’Etat et privés au cœur des échanges

Partager

Ce  Lundi 21 Septembre 2020, le  conseil Supérieur de la Communication  a démarré les travaux de sa session ordinaire du mois, dans la salle habituelle des réunions,  sous la conduite du président de l’institution Docteur Kabirou Sani, en présence des conseillers et membres du personnel.

Cette session comporte  cinq (5) points inscrits à l’ordre du jour :

  1. Examen et adoption du procès- verbal de la session d’Aout 2020 ;
  2. Informations sur le CSC ;
  3. Examen et adoption des textes réglementant l’accès des partis politiques , groupements des partis politiques et candidats indépendants aux médias publics et privés aux élections locales , législatives et présidentielles premier et second tour ;
  4. Examen et adoption des travaux des commissions d’instruction ;
  5. Questions diverses

En effet,  le président du Conseil Supérieur de la Communication, Docteur Kabir Sani, s’est longuement appesanti  sur le point relatif aux textes de règlementation de l’accès des partis politiques et des différents candidats aux medias public et privés.

Car, selon lui, le Niger s’est résolument engagé dans son cycle électoral 2020-2021 depuis plus d’un an.

C’est le lieu pour le Conseil Supérieur de la Communication de jouer un rôle dans l’accès des candidats et des formations  politiques aux médias publics et privés, a –t-il indiqué.

Pour ce faire, le CSC a élaboré et adopté un programme électoral qui permet aux partis politiques d’accéder, de façon équitable, aux médias tout au long de cette période sensible, a-t-il ajouté.

S’agissant de ce programme électoral, il implique le renforcement des capacités techniques du Conseil Supérieur de la Communication dans le cadre du monitoring des médias au cours de ladite période, mais aussi et surtout  il prendra en compte la formation des journalistes et du personnel administratif et technique du CSC, ainsi que la publication des textes législatifs et règlementaires sur la presse et la communication au Niger,  a souligné Docteur Kabirou Sani avant de parler des rencontres de concertations et de vulgarisation des textes  qui verront le jour avec  la participation des représentants des partis politiques, les observateurs et les responsables des médias publics et privés.

Conscient  de l’importance de ce programme électoral aux fins d’assurer l’équité et la justesse au profit de toute  la classe politique  quant à l’accès aux médias pendant cette période, le Conseil Supérieur de la Communication a initié deux importantes rencontres d’échanges avec les responsables des médias publics et privés le 11 septembre 2020 , puis avec les responsables ou représentants des partis politiques  le 16 septembre dernier , avant  de tenir cette session ordinaire du mois.

Ensuite, un groupe de travail a été mis en place pour l’élaboration des projets de textes réglementant  cet accès  aux médias.

Ce Groupe de travail, a dit Kabir Sani,  a procédé à une révision des textes ayant servi  de base à l’accès des partis politiques et candidats aux médias  au cours des élections générales de 2015-2016,  surtout en relevant  les insuffisances de l’encadrement juridique et institutionnel qui régissent  le domaine de compétence.

Il faut donc préciser que d’importantes recommandations ont été faites à ce niveau pour renforcer et améliorer le cadre législatif  au bonheur de la démocratie et de l’État de droit.

Au regard de ce qui précède, il convient de noter que cette démarche permet au Conseil Supérieur de la Communication CSC de contribuer à l’organisation d’élections libres, honnêtes et transparentes, à travers une régulation équitable et indépendante des médias en période électorale, dans un climat politique et social apaisé.

C’est pourquoi, Docteur Kabir SANI n’a pas manqué d’exhorter les conseillers à examiner avec attention les projets de textes régissant l’accès des candidats ,partis politiques et groupement de partis politiques aux médias .

Enfin, il a formulé ses sincères remerciements à l’endroit des partenaires techniques et financiers  qui accompagnent le CSC dans la mise en œuvre du programme électoral, le Gouvernement Nigérien, la CENI, la Coopération Danoise (DANIDA), l’Union Européenne à travers l’OIF, l’UNICEF, IPAO (INSTITUT PANOS AFRIQUE DE L’OUEST) , SHIGA.

                                                                                                                                                        ISSA MOUSSA

Related posts

Leave a Comment