LANCEMENT OFFICIEL DES EXAMENS DU BACCALAUREAT SESSION 2020 A DOSSO L’organisation est parfaite sauf que les conditions de travail ne sont pas agréables pour les candidats et même pour l’administration, s’exclame le président du jury n°1

Ce lundi 17 août 2020, a eu le lancement officiel des épreuves du baccalauréat sur toute l’étendue du territoire  national.

A Dosso c’est le gouverneur de la région de Dosso qui a dirigé  ce lancement accompagné par le président du conseil régional de Dosso et son premier adjoint , le préfet du département de Dosso, le directeur des enseignements secondaires, celui des enseignements professionnels et techniques et des forces de défense et de sécurité.

C’est le lycée saraounia Mangou abritant les jurys n°1 et n°2 qui a servi de cadre audit lancement.

Il faut noter que la région de Dosso compte au total 7211 candidats toutes séries confondues et qui sont repartis dans 19 jurys.

Au niveau de la commune urbaine de Dosso l’on compte 2 324 candidats repartis dans cinq (05) jurys.

 

Tour à tour, les autorités régionales de Dosso ont, à chaque étape, visité les  salles.

Ainsi,  le gouverneur de la région de Dosso, Elhaj Moussa Ousmane a souhaité une bonne chance à tous les candidats et leur a prodigué des sages  conseils : « Il faut être attentif, ne trichez  pas et écrivez lisiblement. Nous attendons de vous un taux de réussite de 99%  », a-affirmé le Gouverneur de la région de Dosso.

Quant au président du conseil régional de Dosso, Elhaj Hima Mounkaila,  dans son allocution il affirme que le lycée saraounia Mangou a formé beaucoup des cadres dont lui-même fait partie ; le président de l’assemblé, le président du jury  n°1 ont tous été formés par le même établissement et beaucoup d’autres.

Ensuite, Hima Mounkaila a souhaité que les  candidats soient devenus plus tard des cadres qui  vont honorer cet établissement.

Une enveloppe sellée a été montrée aux candidats avant qu’elle ne soit ouverte par le Gouverneur qui a commencé à distribuer les épreuves aux candidats.

Selon le président du jury n°1, Docteur Ali Mahamadou,  son jury compte 467 candidats dont 193 filles.

Il a affirmé, à notre micro, que l’organisation est parfaite sauf que les conditions de travail ne sont pas  agréables pour les candidats et même pour l’administration, dit-il.

« Les salles de classes  ne sont pas éclairés et même la ventilation ne marche pas.

Les bureaux des jurys n’ont pas de ventilateurs encore moins de climatisation, a –t-il martelé.

 

 

                                                    Mahamadou Salaou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *