ONG FEMMES, ACTIONS ET DEVELOPPEMENT FAD : Atelier de cadrage des Tutrices dans le cadre de l’Activité de tutorat des filles

Partager

Toujours dans son combat à faire des femmes une composante influente de la société et qu’il faut prendre en compte dans les instances de prise de décision, l’ONG FAD a initié  une formation de 210 (deux cent dix) filles dans 7 communes de la région de Tillabéry où sévit l’insécurité.

 Cette formation est, selon Madame Al Moustapha Assalaman Gréma, Présidente

du comité des jeunes filles leaders Cojefil, un renforcement de capacités de jeunes filles et  qui est portée initialement sur le leadership, sur la communication, les techniques de communication, et l’élaboration de  plan d’action communautaire sur une durée de quatre jours par commune.

 C’est donc suite à cette formation que cet atelier du 28 Juillet 2020 est organisé pour le tutorat de

ces jeunes filles qui ont besoin d’accompagnement. « La rencontre d’aujourd’hui est un atelier de cadrage pour les activités  de tutorat des filles, suite au projet de renforcement de capacité de deux cent dix filles pendant le mois de juin , un renforcement qui a touché 7 communes de la région de Tillabéri dont les communes de Abala, Sanam, Tondikiwindi, Téra, Makolondi, Ayérou et Inatès » dixit madame  al Moustapha Assalaman Gréma.

L’objectif de cet atelier est d’orienter et expliquer aux femmes tutrices, identifiées par les jeunes filles formées  elles même, à ce qu’elles puissent voir leurs responsabilités et les tâches qui leur incombent par rapport aux programmes de tutorat dont elles doivent suivre  les jeunes filles pendant quatre mois. Il s’agira spécifiquement d’orienter, guider, suivre  et accompagner les jeunes filles afin qu’elles puissent réaliser les plan d’actions qu’elles ont élaboré lors des différentes formations précédentes.

En plus, L’ONG FAD  attend de ces tutrices entant que des femmes leaders de leurs communautés, le suivi des jeunes filles pour qu’elles deviennent des futures leaders.

Notons que Le programme de tutorat est planifié sur quatre mois, en espérant que les filles puissent mener à terme les activités jusqu’à l’épuisement des plans d’actions.

Enfin ajoutons  que les tutrices venues en nombre de six par commune précitées ont lu, approuvé et signé  un engagement qui reconnait  les responsabilités et tâches qui leur incombent vis-à-vis des tutorées mais aussi  de leur entière disponibilité à accomplir ces responsabilités.

 

 HAMIDOU SALEY Mouhamed

Related posts

Leave a Comment